Et Dieu créa le monde                    

Rejetant avec force la doctrine selon laquelle l’homme a la mission de dominer la terre et soumettre toutes les créatures, l’artiste suit les impulsions données par Galilée (1564–1642) et trouve les secrets dans le grand livre de la nature : l’homme n’est plus le centre du monde.

Au fil de cette exposition, Ulrich présente son œuvre poétique avec l’objectif de sensibiliser le public à une nouvelle relation avec la nature. Par un mariage délicat entre la terre, le végétal et le ciel, les toiles dévoilent le jardin d’Eden au moment de sa création. Les feuilles dorées et argentées sont encore en suspension, évoquant l’harmonie du monde avec la nature et son créateur. La beauté sur la terre est un miroir de l’univers.

©  1998 - 2021            ramppulrich@gmail.com                           artiste peintre certifié : voir la cotation